Quelques coutumes de 'Hanouccah


L'argent de 'Hanouccah

Il est de coutume à 'Hanouccah de donner aux enfants le Dmei ‘Hanouccah (en hébreu) ou ‘Hanouccah Gelt (en yiddish), un peu d'argent de poche. Cette tradition augmente grandement la joie des enfants et leur participation à l'esprit de la fête. En outre, cela procure une occasion d'encourager les enfants à toujours s'améliorer (dans l'assiduité au travail, dans les bonnes actions, etc.) C’est en outre l’occasion pour eux de pratiquer le prélèvement du Maasser, le dixième que l’on donne à la Tsédaka (la charité).

La toupie

Les Grecs avaient décrété que l'étude de la Torah était un crime passible de mort. Mais les enfants juifs continuèrent à étudier en secret et, à l'approche des patrouilles juives, faisaient semblant de jouer à la toupie. Sur chacune des quatre facettes de la toupie de 'Hanouccah est inscrite une lettre hébraïque : Noun, Guimel, , Chine. Ces lettres renvoient à la phrase « Ness Gadol Haya Cham – Un grand miracle est arrivé là-bas. » La toupie est, aujourd'hui encore, au centre des jeux de ‘Hanouccah.

Les beignets

Pour commémorer le miracle qui est arrivé avec de l'huile, il est de coutume de manger des aliments frits dans de l'huile. Les grands standards sont les « Latkes » (beignets de pommes de terre) et les « Soufganiot » (beignets à l'israélienne). Des mets lactés, comme des Latkes au fromage, sont également consommés en souvenir des actions héroïques de Yéhoudit.