Qu'est-ce que Chavouot ?


Aussi étrange que cela paraisse, la date du jour où la Torah nous fut donnée n'est pas mentionnée dans le texte biblique. Pourtant, Chavouot a pour but la célébration de cet événement important entre tous.

Chavouot, qui est célébré les 6 et 7 Sivan, est indiquée dans la Torah seulement comme étant la fête qu'on célèbre à l'expiration de la période des sept semaines qui suivent le jour de l'offrande du Omère au Beth Hamikdache. En effet, le cinquantième jour de ce compte correspond régulièrement au 6 du troisième mois (Sivan), le jour où nous célébrons le Don de la Torah. D'ailleurs la fête tire son nom de cette période qui la précède : Chavouot signifie « semaines ». Cela ne signifie pas que la fête doive durer plusieurs semaines (elle ne dure en fait que deux jours en Diaspora et un jour en Israël), mais plutôt qu'elle succède aux sept semaines de Sefirat haomère (le compte du Omère).

La raison de ce rapport étroit entre la fête et la période qui la précède est dans l'intention d'associer dans notre esprit Chavouot et Pessa h. Car Chavouot se présente presque comme la conclusion de Pessa’h. La fête est d’ailleurs connue dans le Talmud sous le nom de Atséreth (comme Chemini Atséreth, qui est la conclusion de la fête de Souccot). Nos Sages nous expliquent que si la date exacte du Don de la Torah sur le Mont Sinaï n'est pas mentionnée dans la Bible, c'est afin que nous sachions que la Torah doit être considérée par nous chaque jour comme si elle venait de nous être donnée.

Traintorah

Dans nos prières et dans le Kiddouche nous nous référons à Chavouot comme Zemane Matan Toraténou – « la Saison du Don de notre Torah ». La Révélation sur le Mont Sinaï, quand D.ieu nous donna la Torah, eut lieu le saint jour du Chabbat, en l'an 2448 après la Création. Voici la date vraiment importante que nous devons retenir, car c'est à partir d'elle que nous sommes devenus le peuple juif. Plus tard quand notre peuple s'établit dans la Terre Sainte et que le Beth-Hamikdache, le saint Temple fut érigé à Jérusalem, la fête de « Matane Torah » acquit encore plus d'importance comme Fête de la Récolte (‘Hag Hakatsir) et comme Jour des Premiers Fruits (Yom Habicourime), car c'était l'époque de la récolte du blé, et deux pains de farine de froment étaient portés en offrande au Beth Hamikdache en signe de gratitude envers D.ieu pour l'abondante récolte.

Chavouot est la seconde des Trois Fêtes de Pèlerinage (Chaloch Régalim), les deux autres étant Pessa'h et Souccoth. Contrairement aux deux autres fêtes qui comportent des Mitsvot spécifiques (la Matsa, le Maror, etc. à Pessa’h, la Souccah, les « quatre espèces » à Souccot), Chavouot n'a aucune Mitsva particulière, ni aucune cérémonie distincte. La raison en est qu’à Chavouot nous la Torah entière fut donnée et, par voie de conséquence, les Mitsvot dans leur totalité.

Le rôle des enfants

Venez avec vos "garants"!

THORA


Lorsque la Torah est lue à la synagogue à Chavouot, nous revivons la transmission de la Torah par D.ieu au mont Sinaï. De même qu’à cet événement fut présent chaque homme, femme et enfant juif, de même chaque membre du peuple juif doit s’efforcer d’être présent  lorsque nous allons lire les Dix Commandements dans la Torah.

Il est particulièrement important d’amener tous les enfants, y compris les nouveau-nés, pour écouter les Dix Commandements.

Avant que D.ieu donne la Torah au peuple juif, Il demanda des garants. Les Juifs firent certaines suggestions, qui D.ieu rejeta, jusqu’à ce qu’ils déclarent « Nos enfants seront nos garants que nous chérirons et observerons la Torah. » D.ieu les accepta immédiatement et consentit à donner la Torah.

Veillons donc à amener tous nos « garants » avec nous à la synagogue le premier jour de Chavouot.

Consommer des aliments lactés

IMG_2107


Il est de coutume de consommer des aliments lactés le premier jour de Chavouot. Il y a plusieurs raisons à cette coutume :

- Lors de la fête de Chavouot, une offrande constituée de deux pains était apportée au Temple au nom de tout le peuple juif. Pour commémorer cela, nous prenons deux repas à Chavouot : d’abord un repas lacté, puis, après une courte interruption, nous prenons le repas de viande traditionnel de la fête.

- Lors du don de la Torah, les Juifs reçurent l’obligation d’observer toutes les lois alimentaires de la Cacherout. Comme la Torah fut donnée un Chabbat, il fut impossible d’abattre rituellement des animaux, ni de « cachériser » les ustensiles de cuisine. Ainsi, ce jour-là, nos ancêtres consommèrent des produits laitiers.

- Une autre raison est que la Torah est comparée au lait nourrissant. En outre, le mot hébraïque pour lait est « ‘halav ». La somme des valeurs numériques de chacune des lettres du mot ‘halav – 8, 30, 2 – donne quarante. C’est précisément le nombre de jours que Moïse passa sur le mont Sinaï pour recevoir la Torah.