Guide pratique d'allumage des bougies de 'Hanouccah


Il convient, avant l'allumage, de faire d'abord la prière de Min'ha.

Le chandelier

La Ménorah a huit branches ou supports disposés en ligne droite et de même hauteur. Il y a aussi un emplacement pour le Chamache (le "serviteur") qui sert à allumer les autres flammes et qui est décalé par rapport à elles. Il est préférable d'utiliser de l'huile pour les lumières de la Ménorah afin de souligner le rôle que celle-ci joua dans le miracle de 'Hanouccah, mais des bougies conviennent également. Une coutume répandue est d'utiliser une bougie de cire d'abeille pour le Chamache.

Une Ménorah électrique ne peut pas être utilisée pour s'acquitter du devoir d'allumer les lumières de 'Hanouccah. Toutefois, l'usage est répandu d'en allumer – mis à part la véritable Ménorah – afin de diffuser le miracle.

Pour diffuser le miracle de 'Hanouccah, on allume les bougies devant une fenêtre donnant sur la rue ou bien sur le pas de la porte, face à la Mézouza. Si ce n'est pas possible, le meilleur endroit pour disposer la Ménorah est à la porte de la salle de séjour, face à la Mézouza, ou à une autre porte de la maison.

Les bénédictions

Le maître de maison, et éventuellement tous les garçons de la maison, prononceront d'abord les deux bénédictions :

1. « Barou'h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè'h Haolam Achère Kidéchanou Bemitsvotav Vetsivanou Lehadlik Ner Hanouccah »

(Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a ordonné d’allumer les lumières de ‘Hanouccah.)

puis

2. « Barou'h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè'h Haolam Chéassa Nissim Laavoténou Bayamime Hahème, Bizmane Hazé »

(Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui a fait des miracles pour nos pères en ces jours-là, en ce temps-ci.)

Le premier soir de la fête, on ajoutera la bénédiction :

« Barou'h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè'h Haolam Chéhé’heyanou Vekiyemanou Vehigianou Lizmane Hazé »

(Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui nous a fait vivre, exister et parvenir jusqu’à ce moment.)

L'allumage

Tous les membres de la famille doivent être présents lors de l'allumage des bougies de 'Hanouccah.

On allume les lumières de 'Hanouccah avec la flamme du Chamache plutôt qu'avec une allumette.

Le premier soir de 'Hanouccah, on allume une flamme à l'extrémité droite de la Ménorah.

Chacune des nuits suivantes, on rajoute une bougie à gauche de celles allumées précédemment. On allume d'abord la nouvelle bougie, suivie de celle immédiatement à sa droite et ainsi de suite. On reproduit ce schéma chaque jour jusqu'à ce que, le huitième soir, les huit bougies brûlent ensemble.

On allume les lumières au coucher du soleil ou à la tombée de la nuit, suivant sa coutume. Dans tous les cas, les bougies devront continuer à brûler pendant une pleine demi-heure après la tombée de la nuit. A cet effet, on prendra donc soin de mettre assez d'huile dans les godets (ou de prévoir des bougies suffisamment grandes).  Après l'allumage, on récite « Hanérot Halalou ».

Le vendredi après-midi, on allume les lumières de 'Hanouccah avant les bougies de Chabbat. Depuis l'allumage de ces dernières jusqu'à la sortie de Chabbat (et la récitation de la Havdala), la Ménorah ne doit pas être rallumée, ni déplacée ni préparée. Après la Havdala, on allume les lumières correspondant à samedi soir.

Le vendredi soir, après l'allumage des bougies de 'Hanouccah et avoir mis quelques pièces dans la boîte de Tsédaka (charité), les femmes et les jeunes filles allument les bougies de Chabbat (les jeunes filles et les petites filles à partir de trois ans allument une bougie, les femmes mariées allument au moins deux bougies). [Remarque : un homme seul doit allumer les bougies de Chabbat.]

Elles diront alors la bénédiction habituelle :

« Barou'h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè'h Haolam Achère Kidéchanou Bemitsvotav Vetsivanou Lehadlik Ner Chel Chabbat Kodèche »

(Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a ordonné d’allumer la lumière du saint Chabbat.)

Une jeune fille (ou une femme) qui habite seule devra elle aussi procéder d'abord à l'allumage des lumières de 'Hanouccah (puis, le vendredi, celui des bougies de Chabbat), avec les bénédictions appropriées.